La série un jour, un médiateur fait étape à Nantes, en Loire-Atlantique pour Anaïs AUFFRAY.

Anaïs Auffray est médiateure professionnelle, et a fait le choix d’utiliser les conventions ViaMédiation, en appui au développement de son activité, et pour développer la visibilité de la médiation professionnelle au travers d’un outil commun.

Bonjour Anaïs, tu es médiateure professionnelle depuis combien de temps ?

Bonjour Jérome, j’ai créé une société, Médiation-Pro, en février afin d’exercer, à part entière, la médiation professionnelle, mais aussi pour œuvrer aux côtés de la CPMN pour le droit à la médiation.

JM. Tu as très vite eu envie de participer au développement de la médiation, tu es très active sur ton territoire.

A. Bien sûr, je suis passionnée !

Beaucoup de personnes sont dans le désespoir de leur relation à l’autre et ne connaissent que l’adversité. Or, la médiation professionnelle offre d’inimaginables discussions et permet, par une approche rationnelle, la prévention et la résolution des conflits.

De plus, la médiation professionnelle semble peu connue et parfois se confondre avec d’autres professions. L’objectif est de faire découvrir la CPMN via les médiateurs professionnels afin d’instaurer un climat d’altérité vers le droit à la médiation.

JM. Depuis la création de ta société, tu as signé une dizaine de conventions ? Un record en si peu de temps !

A. Certains dirigeants d’entreprises sont particulièrement sensibles à la médiation professionnelle. Ils ont parfois fait l’expérience douloureuse des tribunaux, d’autres sont sensibles à l’amélioration des conditions de travail de leurs salariés, ou encore veulent améliorer la qualité relationnelle au sein de leur entreprise… Dans ce sens, la convention de médiateur externe répond à leurs attentes.

Cette convention est un engagement éthique de la part de l’entreprise signataire à promouvoir le recours à la médiation professionnelle afin de prévenir les risques relationnels et de résoudre les conflits.

De plus, l’employeur est tenu d’une obligation de moyens, de résultats et d’anticipation en matière de protection de la santé et de la sécurité des salariés dans l’entreprise, tant sur le plan physique que sur le plan mental (Art L4121-1 du Code de travail). Les difficultés relationnelles font partie des situations de souffrance au travail. La médiation professionnelle répond parfaitement à ces obligations car elle intervient autant sur la prévention des risques relationnels que sur la résolution des conflits.

JM. Avec le recul, que conseillerais tu comme outils de développement aux nouveaux certifiés (en octobre au symposium)

A. Prendre contact avec les médiateurs professionnels pendant et après la formation me paraît primordial afin d’échanger sur les actions mises en place ou à mettre en œuvre et de mutualiser autour de ces connaissances.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *